La science confirme l’existence des Annales Akashiques


Le Dr Ervin László, deux fois nominé Prix Nobel explique comment la science actuelle la plus avancée soutient cette intuition ancienne de la réalité profonde de l’univers et de l’existence du champ akashique.

Le champ akashique (ou annales akashiques) est un champ cosmique dans lequel toutes les informations et connaissances sont interconnectées et préservées. Notre réalité même est ancrée dans cette vaste mer d’informations connectées qui donne naissance à tout – des grains de poussière d’étoiles du cosmos extérieur à la conscience elle-même.

Dans Les lois immuables du champ akashique, le Dr Ervin Laszlo, autorité reconnue dans les domaines de la nouvelle science, de la conscience et de la spiritualité, a écrit une introduction accessible aux mystères du champ akashique, expliquant comment la science de pointe soutient cette intuition ancienne de la réalité profonde de l’univers.

Nous sommes connectés indépendamment de l’espace et du temps

Ervin László affirme que nos connexions transpersonnelles sont indépendantes de l’espace et du temps. Cela rappelle les constellations systémiques et familiales et les processus impliqués dans les constellations, et les processus de libération karmique ou de nettoyage transgénérationnels.

Le langage de Laszlo requiert toute l’attention du lecteur, tout en étant plausible, ce qui l’incite à suivre sa ligne de pensée. Petit à petit, il construit des arguments en faveur d’une manière éclairée de considérer le phénomène qu’est notre univers. Selon ses propres termes, il a « abordé » les questions fondamentales concernant le monde par le biais de la science. Une quête qu’il a entamée – à partir d’un milieu non scientifique – alors qu’il avait une vingtaine d’années.

Le « champ de la connaissance » s’est inscrit dans un cadre de plausibilité scientifiquement fondé. Ervin Laszlo a fait tout le travail nécessaire pour fournir une base solide à la notion selon laquelle tout est lié à tout. Il emmène le lecteur dans un voyage à travers l’histoire de la science en traitant des épisodes élémentaires et de leurs protagonistes, en fournissant une conceptualisation du terme « changement de paradigme ».

La science est un processus

La science est le processus qui aboutit à des théories analogues à celles qui découlent du développement de moyens d’observation du monde naturel. Newton, par exemple, était limité à la technologie de son époque pour observer la nature, mais il a quand même réussi à expliquer la chute de la pomme en postulant une loi universelle qui s’applique à tous les corps dans la nature : La notion de champ G, qui a changé le paradigme, la gravité étant la force motrice de ce champ.

Une autre évolution majeure a été rendue possible par l’observation des forces électriques et magnétiques, qui a abouti à l’établissement du champ électromagnétique, entraînant un autre changement de paradigme. Chaque changement de paradigme est une étape qui permet de passer d’une compréhension grossière à une compréhension plus fine du monde naturel, tant au niveau macroscopique que microscopique.

Einstein a simplifié les pierres angulaires de la recherche scientifique à l’énergie et à la matière et a ainsi déclenché une réorientation scientifique monumentale au début du siècle dernier. C’est surtout la découverte ultérieure de particules de matière toujours plus petites dans le cadre de la physique quantique qui a forcé et continue de propulser le développement du prochain changement de paradigme.

Il y a des énigmes qui surgissent et s’accumulent au cours des recherches scientifiques ; des anomalies que le paradigme actuel ne peut clarifier.

Ervin László

Ce qui se passe au niveau quantique ne peut être entièrement expliqué par aucune des théories scientifiques développées à ce jour. Ou, comme l’écrit Laszlo, il y a « des énigmes qui surgissent et s’accumulent au cours des recherches scientifiques ; des anomalies que le paradigme actuel ne peut clarifier ».

L’intrication quantique

L’une de ces énigmes est le phénomène physique de l’intrication quantique. Pour expliquer ce terme, Laszlo invoque l’image de particules au niveau quantique formant une mer sans fin, le vide quantique : « Le fait remarquable qui émerge de cette mer de mystère quantique est que les particules, et les atomes constitués par les particules, ne sont pas des bêtes individuelles.

Ce sont des entités sociables et, dans certaines conditions, elles sont si profondément « enchevêtrées » les unes dans les autres qu’elles ne sont pas seulement ici ou là, mais à tous les endroits mesurés en même temps.

Leur non-localité ne respecte ni le temps ni l’espace : elle existe que la distance qui sépare les particules et les atomes soit mesurée en millimètres ou en années-lumière, et que le temps qui les sépare consiste en secondes ou en millions d’années.

Pour nous, « entités sociales » humaines, les conditions de nos intrications sont les dynamiques familiales et ancestrales dans lesquelles nous sommes impliqués, ce qui, je crois, fait de cette intrication une forme spéciale d’un phénomène universel.

Nous comprenons maintenant que les particules sont connectées indépendamment de l’espace et du temps, formant des atomes, qui forment des molécules, qui forment des cellules, qui forment des organismes et ainsi de suite. Tous les premiers sont connectés les uns aux autres indépendamment de l’espace et du temps.

La calculabilité de l’univers

Ces connexions sont-elles le fruit du hasard, comme les darwinistes convaincus voudraient nous le faire croire ? Laszlo est catégorique lorsqu’il exprime l’improbabilité totale du hasard comme principe moteur de l’évolution de la nature. De nombreux scientifiques ont travaillé sur la probabilité que notre monde soit tel qu’il est. Il cite un calcul aboutissant à une probabilité de seulement 1 sur 10¹º¯¹²³, une chance incroyablement improbable.

L’hypothèse est qu’il existe un « système dans la folie », comme le dit l’expression.

La question est donc de savoir ce qui fait que les particules se comportent comme elles le font, c’est-à-dire qu’elles sortent de la mer d’énergie pour devenir de la matière et reviennent à l’état énergétique.

La réponse à cette question est fournie en ajoutant un élément au concept selon lequel il n’y a « que » de l’énergie et de la matière. Cet ajout est l’information ; toutefois, pas comme nous l’entendons, comme un élément de connaissance, mais, comme l’a proposé pour la première fois le physicien David Bohm, comme un trait d’union approprié : In-formation,

la variété active, physiquement efficace, qui « forme » le destinataire, qu’il s’agisse d’un quantum, d’une galaxie ou d’un être humain ».

À l’échelle cosmique, où nous ne sommes pas limités à un seul univers mais avons des myriades d’univers contenus dans le Métavers, où des univers comme le nôtre vont et viennent, Laszlo propose : chaque univers est in-formé pendant son émergence par le précédent et à son tour il in-formera son successeur.

A l’échelle humaine, nous observons le fonctionnement de l’in-formation : par exemple dans les constellations familiales, le représentant, ne sachant rien de la personne qu’il représente, c’est-à-dire ne possédant aucune information sur cette personne, manifeste ou ressent une forme de comportement ou d’émotion. Quelque chose en ce représentant est formé, il est littéralement in-formé.

Rappelez-vous, comment nous sommes impressionnés lorsque nous entendons le chercheur/client dire avec étonnement : « tout comme mon grand-père décédé depuis longtemps ».

Comment l’information voyage-t-elle et devient-elle ensuite de l’in-formation ?

Ce que nous appelons vide n’est pas vide. Laszlo suggère que nous n’avons pas affaire à un vide, qui est un espace vide, mais plutôt à un espace qui est complètement rempli. Du vide au plein. Le vide quantique devient le plénum quantique.

Le niveau inconcevablement raffiné des quanta nécessite un terme adéquat. Plénum est approprié, car il dénote le seul aspect important : comprendre le Tout.

Cela nous renvoie à l’énigme de l’invariance d’échelle du macrocosme et du microcosme : ce qui est en haut est en bas. Le concept de plénum quantique global résout cette « énigme » : il n’y a qu’un seul infini, l’infini du plénum quantique. Au niveau quantique, le microcosme et le macrocosme sont une seule et même chose.

De même le phénomène des particules qui sont mystérieusement présentes en un instant à la fois ici et là trouve une explication. Ce phénomène a été soupçonné pour la première fois après la découverte que la lumière possède le double caractère d’être à la fois une onde et une unité corpusculaire, le photon. Depuis lors, le photon est devenu la particule de prédilection et le sujet d’innombrables recherches scientifiques.

Laszlo résume les résultats et conclut que l’opinion émergente de la science semble être : « l’aspect ondulatoire de la particule est l’aspect fondamental de tout ». ce qui signifie qu’une particule est « non locale », potentiellement partout en même temps.

Nous associons tout d’abord les ondes à l’eau. Nous avons observé qu’un caillou lâché dans un étang calme crée des vagues qui s’étendent dans toutes les directions. Les ondes créées par la chute d’un deuxième caillou interfèrent avec celles du premier, formant ainsi une onde combinée. Cette troisième est formée avec les énergies des vagues mères. Un autre fait important est que les ondes peuvent s’annuler ou s’amplifier mutuellement par le biais de l’interférence.

Dans notre étang rempli d’eau, l’expansion des ondes est limitée. L’étang appelé plénum quantique est également rempli d’ondes, mais d’ondes dont la durée et l’expansion sont illimitées, car cet étang est sans limites.

Ce qui sous-tend cette absence de limites est la qualité de cohérence des ondes.

La signification fondamentale de la cohérence est la régularité des hauts et des bas d’une onde, de sa phase. Au niveau quantique, la cohérence est plus complexe. J’en suis venu à comprendre la cohérence dans ce contexte comme signifiant « stabilité harmonique ».

Une fois qu’une onde quantique est créée, étant cohérente, elle continue pour toujours en harmonie avec toutes les autres ondes, transportant l’in-formation imprimée sur elle à toutes les autres ondes qu’elle rencontre, capable de co-créer sans fin de nouvelles ondes dans la « mare illimitée » qu’est le plénum quantique. Le plénum est donc un champ, qui abrite le jeu mystérieux de la masse, de l’énergie et de l’in-formation.

Au cours de ses recherches, Laszlo a d’abord nommé ce champ « champ QVI » (quantum/vacuum interaction), puis « champ Psi », avant de choisir le terme « champ akashique » ou « champ A ».

Il souligne que les conséquences de ce champ ne se limitent pas au monde physique, mais s’appliquent également à la discipline émergente de la recherche systématique sur la conscience.

L’unification Akashique

Les « archives akashiques » sont un champ unificateur : tout ce qui s’est passé et a été pensé, est enregistré dans un royaume invisible, comme une archive immatérielle. Le travail de consort avec les annales akashiques est d’ailleurs fréquent dans de nombreuses thérapie énergétiques : libération karmique, nettoyage transgénérationnels…

Par le champ universel akashique, toutes les choses sont constamment et durablement connectées.

Ervin László

L’essence énergétique du grand-père d’en haut, mort depuis longtemps, flotte en permanence comme une onde dans le champ akashique ou champ de connaissance. Dès que son nom ou sa personne est mentionné pendant une séance de communication avec les défunts par exemple, une onde/particule est générée qui est cohérente avec l’onde permanente du grand-père. La connexion transpersonnelle avec le grand-père est établie au-delà de l’espace et du temps.

Son représentant dans l’ici et maintenant est humain et donc doté de la capacité de résonner. Il est touché par l’énergie in-formatrice du grand-père qui est présente de manière cohérente et forme en lui les traits typiques de ce grand-père.

Au cours de son parcours, le grand-père représenté a changé, passant peut-être d’une expression plutôt dure et peu aimable à une expression chaleureuse et bienveillante, émettant les énergies correspondantes. Ces énergies ne sont-elles générées que pour la durée de la constellation, pour se dissoudre juste après ?

En gardant à l’esprit le traité de Laszlo, nous pouvons supposer sans risque, je crois, que ces nouvelles énergies sont en train de former une nouvelle vague grand-père qui sera elle aussi présente de manière éternelle et cohérente.

Que la rencontre de l’ancienne et de la nouvelle onde grand-père ait pour conséquence, par le biais d’interférences, l’annulation de certains aspects du grand-père ou l’amplification d’autres, est une possibilité qui mérite d’être examinée. Cela ne signifierait pas que l’histoire est réécrite, cela ajouterait simplement à la complexité de tout ce qui existe.

Cet essai n’est pas une tentative de présenter des conclusions comme la vérité absolue. Laszlo lui-même aborde la question de savoir si les mystères entourant le comportement des particules/ondes sont résolus, avec une réponse définitive :  » En aucun cas « .

Je soupçonne qu’il fallait l’esprit centré sur lui-même du pianiste de concert professionnel, habitué à être plongé dans une sorte d’état méditatif pendant des heures chaque jour, combiné aux prouesses intellectuelles et à l’endurance nécessaires pour passer au crible des bibliothèques de publications scientifiques afin d’aboutir à une théorie intégrale de tout.

Eveil spirituel

Une théorie qui, favorise une compréhension profonde des phénomènes que nous rencontrons dans notre éveil spirituel et notre quête de connaissance du monde.

Ce désir universel est en passe d’être satisfait. Nous sommes ainsi plusieurs à avoir bon espoir que l’immersion dans le champ A nous conduisent vers la réponse à la question si poignante posée par Goethe : qu’est-ce qui, au plus profond de nous-mêmes, maintient le monde intact

  • Huguette Romien-Surleau S'épanouir au quotidien avec la sophrologie. Science de la conscience et des valeurs de l'existence (Quest de Sante)
    Binding : Taschenbuch, Label : Privat, Publisher : Privat, NumberOfItems : 1, medium : Taschenbuch, publicationDate : 2001-04-11, authors : Huguette Romien-Surleau, ISBN : 2708936433
  • Beveridge, David L. Computer Simulation of Chemical and Biomolecular Systems (Annals of the New York Academy of Sciences)
    Binding : Gebundene Ausgabe, Label : New York Academy of Sciences, Publisher : New York Academy of Sciences, NumberOfItems : 1, medium : Gebundene Ausgabe, numberOfPages : 306, publicationDate : 1987-02-01, authors : Beveridge, David L., publishers : Jorgensen, Willial L., ISBN : 0897663594
  • Collectif Annales Histoire, Sciences Sociales, N° 2, avril-juin 2018 : Ecrire l'histoire de l'islam moderne et contemporain ; Biologie et sciences sociales
    Binding : Taschenbuch, Label : Editions de l'Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales, Publisher : Editions de l'Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales, medium : Taschenbuch, publicationDate : 2019-09-19, authors : Collectif, ISBN : 2713227550
  • Lothar Kanz Kanz, L: Hematopoietic Stem Cells VIII (Annals of the New York Academy of Sciences, Band 1266)
    Brand : Wiley-Blackwell, Binding : Taschenbuch, Edition : Illustrated, Label : Wiley-Blackwell, Publisher : Wiley-Blackwell, NumberOfItems : 1, Format : Illustriert, medium : Taschenbuch, numberOfPages : 188, publicationDate : 2012-09-10, publishers : Lothar Kanz, Claudia Lengerke, Fibbe, Willem E., Dick, John E., ISBN : 1573318671
  • Jean-Luc Péron Sciences de l'ingénieur Bac S : Annales corrigées
    Binding : Taschenbuch, Label : Delagrave, Publisher : Delagrave, medium : Taschenbuch, publicationDate : 2006-08-07, authors : Jean-Luc Péron, O Sala, ISBN : 2206010631
  • Collectif Annales ABC du BAC 2015 : Sciences 1re ES, L - Collectif - Livre
    Occasion - Bon Etat - Etiquette sur 4e - Nathan GF - Grand Format - Structure Coopérative d\'insertion à but non lucratif.
  • Collectif Annales n°9 : Centre scientifique de l'académie polonaise des sciences à Paris - Collectif - Livre
    Occasion - Bon Etat - Annales - Revue - Structure Coopérative d\'insertion à but non lucratif.
  • Hélène Hervé Annales sciences 1ère ES, L : Sujets et corrigés 2014 - Hélène Hervé - Livre
    Occasion - Bon Etat - Annabac - Grand Format - Structure Coopérative d\'insertion à but non lucratif.
  • Arnaud Blin Sciences 1res ES, L, Sujets & corrigés 2015 - Arnaud Blin - Livre
    Occasion - Très Bon Etat - Annales - Grand Format - Structure Coopérative d\'insertion à but non lucratif.