Loi du Karma : définition simple

Le Karma, dans la tradition orientale, est un concept qui fait partie du bouddhisme et qui a été expliqué par le saint Paramhansha Yogananda comme une « loi de justice » qui détermine la personne que nous sommes.

Yogananda a déclaré que nous sommes incapables de nous débarrasser de nos schémas fondamentaux ; cependant, nous avons le choix de suivre notre nature, ou de nous y opposer.

Ainsi, ce n’est pas l’apparence de nos actes qui détermine l’impact qu’ils auront à l’avenir, mais les motifs qui les sous-tendent. Les bouddhistes sont convaincus qu’il faut accepter les résultats de nos actions et en tirer profit au fur et à mesure que nous progressons vers l’illumination.

Au niveau populaire

Le Karma est un terme est utilisé par beaucoup de gens, mais un petit pourcentage de personnes sont réellement conscients de ce que c’est.

Vous pourriez entendre que le karma arrive le temps où les gens sont récompensés avec les choses qu’ils veulent. De bons événements arrivent aux personnes qui sont bonnes et des choses terribles arrivent aux personnes pauvres. Il s’agit d’une interprétation simplifiée de l’idée de karma, mais elle n’est pas très éloignée de la réalité.

La roue karmique

karma definition

Selon les doctrines et les croyances bouddhistes, le karma est le facteur qui détermine notre cycle de renaissance.

Les actions négatives, telles que le meurtre d’autrui, peuvent causer des malheurs dans cette vie ou dans le futur, tandis que les actions morales peuvent apporter des résultats positifs.

La relation entre un acte et la conséquence karmique de cet acte n’est généralement pas apparente ou même discernable. Cela se traduit d’ailleurs par des névroses ou des maux incompréhensibles dans nos vies présentes. L’Occident à travers la psychoégénéalogie transgénérationnelle commence juste à en prendre conscience.

Cependant, on dit qu’ils sont inexplicablement un fait. De plus, il existe cinq actions insensées qui peuvent conduire à la renaissance immédiate de l’enfer. Ces actions comprennent le matricide, le patricide, le sang versé d’un bouddha ou d’un arhat, ou le fait de créer des troubles au sein de la sangha, qui est un groupe monastique composé de prêtres, de moines et de nonnes bouddhistes.

Karma ou Nirvana

Dans le bouddhisme, la plupart du temps, le karma fait référence au processus qui peut apporter le bonheur au monde ; cependant, il existe un autre type de karma suprêmement bénéfique qui pourrait mettre fin à la souffrance pour toujours.

Les personnes qui sont libérées par ce karma atteignent le Nirvana et ne créent plus de karma négatif.

Cependant, on enseigne aux bouddhistes à ne faire que de bonnes actions car on pense qu’elles finissent par purifier l’esprit et mènent finalement à la libération.